Les soins

De nombreux paramètres rentrent en compte dans la bonne alimentation du cheval. Dans cette page, seuls les rudiments seront étudiés. Un dossier complet est consacré à un approfondissement sur l'alimentation.


Generalites sur l'Alimentation

Stockage

La nourriture doit être conserver dans un endroit sec, étanche et à l'abri des rongeurs afin d'éviter toute détérioration qui pourrait entraîner une baisse d'appétit des chevaux.

L'abreuvoir et la mangeoire doivent être tenus propres, même s'ils sont au pré.

Adaptation

Il est impératif d'utiliser uniquement des aliments adaptés aux chevaux que ce soit des aliments industriels ou traditionnels ; toutes les céréales et toutes les formes de préparation ne sont pas adaptées comme celles basées sur la fermentation qui sont à proscrire pour les chevaux.

La quantité d'aliments doit être en rapport avec la taille du cheval, son poids, sa race (plus ou moins rustique), son tempérament, son entraînement, son âgeétat actuel mais l'excès ou un déséquilibre est aussi néfaste pour la santé du cheval que le manque. et son

Tout changement d'alimentation doit se faire progressivement en l'étalant sur 2 semaines car le système digestif du cheval est très délicat.

Suivant la quantité totale d'aliment distribué par jour, il est préférable de la fractionner en 3 voire 4 repas afin qu'elle soit correctement assimilée, l'estomac du cheval ayant une petite contenance.

Calcul du Poids

Plusieurs méthodes existent mais en voici quelques unes.

Formule de Crevat :

  •  
    • P = TP3 * 80 avec P représente le poids en kilo et TP le tour de la poitrine mesuré, en métre, avec une ficelle en arrière du garrot.

Méthodes de W. Rosset :

  •  
    • Avec P représentant le poids en kilo, HG la hauteur au garrot du sol au point où la base de l'encolure et l'extrémité antérieure de la sortie du garrot se rejoignent, en cm., et PT le périmètre thoracique au niveau du passage de sangle et du point précédent, en cm.
    • Pour un cheval de Selle à l'entraînement :
      P = 4,3 * PT + 3 HG - 785 (pour une précision de 26 kg.)
    • Pour un cheval de Trait :
      P = 7,3 * PT - 800 (pour une précision de 28 kg.)
Abreuvement

Il est promordial de vérifier régulièrement que le cheval dispose de quoi boire en quantité suffisante (40 à 60 litres par cheval et par jour) notamment en hiver lors des périodes de gel.

Le cheval ne doit pas boire d'importantes quantité d'eau froide après l'entraînement car cela peut causer de violentes coliques gastriques, dues à l'eau qui s'accumule dans l'estomac au lieu de passer dans les intestins.




L'Entretien des Sabots


Ferrure et Parage

Si le cheval est ferré, renouveler la ferrure toutes les 6 semaines.

Si le cheval n'est pas ferré, parer ses pieds toutes les 8 à 10 semaines suivant le travail du cheval, la solidité de la corne et la nature du terrain, même s'il vit au pré car les pieds ne se parent pas d'eux-mêmes, sauf si la surface d'évolution est très importante et si le sol est rocailleux.

Les poulains doivent être paré régulièrement car leur croissance avec de mauvais aplombs ou une pousse de corne irrégulière peut entraîner des troubles irréversibles au niveau des articulations et de tendons. Certains poulains présentent d'importantes déviations des membres mais traîtées précocement, à l'aide d'une collaboration entre le maréchal et le vétérinaire, le poulain peut retrouver des aplombs corrects.

Curage et Graissage

Curer les pieds tous les jours et les graisser une fois par semaine , avec un onguent approprié, voire plus selon la nature du terrain et l'état de la corne (plus elle sèche, plus il faut la graisser).

Appliquer de la graisse sur des sabots détrempés a peu d'intérêt, car la graisse ne pénétre pas dans un milieu trop humide.

Pour faciliter le travail du maréchal-ferrant, il est fortement recommandé de ne pas graisser les pieds avant son arrivée.

Si le cheval a tendance à avoir des fourchettes pourries ou si le terrain est particulièrement gras et humide, passer 1 fois par semaine du goudron de Norvège uniquement sur la sole et la fourchette. Vous pouvez également appliquer des cotons imbibés de liqueur de Villatte dans les lacunes latérales et médiane, si elles sentent mauvais et sont molles et profondes. De plus, la litière du box doit être particulièrement entretenue pour accélérer la guérison.

 

                                                               L'Hygiene Quotidienne

Le Pansage

Le pansage fait partie des soins quotidiens à apporter au cheval , il permet de :
  • le nettoyer (poussières, saletés, poils morts) et favoriser une respiration cutanée
  • masser ses muscles superficiels, stimuler les glandes sudoripares et sébacées, et lui procurer un bien-être moral
  • vérifier si il y a des anomalies (blessures, points chauds ou douloureux, croutes, déformations ...) avant et après le travail
  • renforcer la complicité avec lui, découvrir son caractère et son humeur du jour
  • établir avec lui une relation de confiance, d'affection, de soumission et de respect mutuel

Le pansage s'effectue de préférence à l'extérieur pour éviter de respirer les poussières (vous et votre cheval) et aussi parce qu'il fait moins sombre que dans un box. On utilise dans l'ordre, le matériel suivant :


etrilles
Employée en mouvement circulaire sur toutes les parties charnues du corps. Adapter le choix de l'étrille à la sensibilité de votre cheval : étrille en caoutchouc pour chevaux près du sang, par exemple. L'étrille en plastique peut débarrasser les membres de la boue séchée qui aurait résisté à l'action du bouchon. Pour nettoyer l'étrille, on la tape par terre, ou sur le dos du bouchon.

bouchon
Sert à enlever le plus gros de la poussière, brosser les crins, la crinière et la queue, sur tout le corps sauf la tête, dans le sens du poil. Le bouchon à poils longs lustre également. Il peut s'utiliser en 3 temps comme la brosse douce.

brosse douce
Utilisée pour finir d'enlever la poussière sur tout le corps, les membres et la tête. Elle se manie en 3 temps : à rebrousse-poil pour faire sortir la saleté, dans le sens du poil pour la retirer, sur l'étrille pour décrasser la brosse.

epoussette
Sur tout le corps, pour lisser et faire briller

éponge
Pour nettoyer les yeux, les naseaux, puis la queue, l'anus et le fourreau, à rincer entre chaque région.

cure-pied
Nettoie la face plantaire, dégage la fourchette et les lacunes. Vérifier l'état du pied et du fer. La brosse permet de nettoyer la face plantaire et la paroi avant le passage de la graisse à pied (1 à 2 fois par semaine)

peigne
Les brosses peuvent remplacer le bouchon pour le démêlage, les peignes servent à désépaissir la crinière et le toupet, les ciseaux sont utilisés pour la longueur de la queue, ainsi que pour couper à ras la crinière au niveau du passage de têtière.

couteau de chaleur
se passe sur les parties charnues, après une douche complète, pour "égoutter" le cheval.


Un amateur met 30 minutes pour effectuer un pansage occasionnel
Si le pansage est fréquent, 20 minutes suffiront
Un professionnel dynamique met 10 minutes
+ 5 minutes si les pieds sont passés à l'onguent

Panser un jeune cheval :

Patience, Progressivité et Prudence. Brosser à la brosse douce, là où il accepte d'être caressé. Puis essayer le bouchon sur les endroits où il accepte d'être gratté, sans geste brusque et en plusieurs séances si nécessaire.

Faire Panser de très jeunes cavaliers (3 ans) :

Le moniteur et les enfants explorent ensemble les bacs de pansage. Il est nécessaire d'avoir du matériel de toutes les couleurs et de différentes tailles.
Les enfants touchent toutes les brosses, et associent les informations tactiles (rugueux, doux, mou, dur...) à l'utilisation. L'exploration terminée, l'enseignant explique le rôle de chaque objet en abordant le pansage du poney.
Le petit cavalier donne enfin les soins, conscient de la lourde responsabilité que lui confie l'adulte (dans le quotidien, c'est lui qui reçoit les soins).
Parfois l'enfant apprécie davantage le pansage après la séance à poney qu'avant, compte tenu de son désir de monter.
Le pansage, c'est un contact peau à peau, un moyen d'échange avec l'extérieur, mobilisant l'écoute, la vue, le toucher, l'odorat. Le tout-petit est dans la découverte de son propre corps, et cela l'incite à s'intéresser au corps de son poney. Il explore par le toucher et l'hippologie l'aide à fragmenter cette masse, à se repérer, à identifier ses propres sensations. Même très jeune, l'enfant va reconnaitre automatiquement certains mots et les associer à ce qu'il observe, d'où l'interêt de nommer certaines parties du corps dans l'action.

Lui assurer un exercice physique adapté à son âge, à son niveau technique (et celui de son cavalier) et à sa condition physique.

Entretenir le boxe quotidiennement et le désinfecter complètement une fois par mois et à chaque fois qu'il est occupé par un nouveau cheval



Les Pharmacies

Trousse de Base

Pour les promenades et les randonnées de moins d'une journée :

  • 1 couteau
  • 1 pince, 1 tenaille ou 1 petite triquoise
  • 1 bande de travail, 1 bande élastique (V-Trap) ou 1 bande Velpeau
  • 1 paquet de gaze stérile
  • 1 petit paquet de coton hydrophile
  • 1 flacon étanche d'antiseptique (comme de l'alcool, du Mercryl ou de l'alcool iodé)
  • 1 tube de pommade grasse
  • Des épingles de sécurité, des agraphes élastiques ou un rouleau de sparadrap
  • 1 fer articulé, des clous et une mailloche
Trousse Plus

Pour une randonnée d'une journée :

  • La trousse de base
  • 1 répulsif contre les insectes
  • 1 produit calmant pour les piqûres d'insectes
  • 1 collyre anesthésique
  • 1 pommade grasse
Trousse de Randonnée

Pour une randonnée de plusieurs jours :

  • La trousse Plus
  • 1 antispasmodique
  • 1 antihistaminique
  • 1 antibiotique
  • 1 tranquilisant
  • Des vitamines injectables
Pharmacie Complère d'Ecurie
  • Thermonmétre médical
  • Ciseaux courbes à bouts ronds
  • Seringues de 20 ml., à usage unique
  • Aiguilles d'environ 40 mm. de long et de 9 à 11/10ème de diamètre, à usage unique
  • Pinces métalliques pour manipuler les gazes et nettoyer les plaies
  • Trousse de maréchalerie (mailloche, rogne-pied, rénette, cure-pied, tricoises)
  • Gants jetables à utiliser pour tous les soins.
  • Agrafeuse spécialisée

Pansements :

  • Coton hydrophyle
  • Gazes stériles de 40 * 40
  • Gazes hémostatiques non résorbables (comme le Coalgan Ouate)
  • Gazes grasses cicratisantes (comme la Biogaze) ou antiseptique (comme l'Antibiotulle)
  • Bandes de crêpe (comme les Velpeau) ou synthétiques non adhésives (comme les Strapp)
  • Bandes collantes hypoallergéniques et souples (comme l'Élastoplasme 10 HB)
  • Bandes de tissu (pour les pansements des pieds)
  • Bandes de repos et cotons américains

Médicaments :

  • Tranquilisant injectable (comme le Vetranquil, le Calmivet ou le Rompun)
  • Antispasmodique injectable (comme le Calmagine, le Spafortan ou l'Estocelan qui est une association d’un antispasmodique et d’un antalgique)
  • Sérum antitétanique injectable
  • Tonique d'effort et vitamines à ingérer (comme le Yearl Dynam, l'Équisthénol)
  • Purgatif léger à ingérer (comme le Sulfate de Soude)
  • Alcool à 90 °
  • Eau Oxygénée à 10 volumes
  • Eau de Dakin
  • Crésyl dilué (à utiliser comme antiseptique caustique et comme insecticide)
  • Eau blanche (1 cuillèrée à soupe de Sous-acétate de Plomb dans 1 litre d'eau)
  • Antiseptique hémostatique (comme le Négatol ou le Lotagen liquide)
  • Liqueur de Villatte (30 g. de sulfate de cuivre, 30 g. de sulfate de zinc, 60 g. d'extrait de Saturne, à mélanger et à dissoudre dans 400 g. de vinaigre).
  • Solution insecticide (comme le Lindane)
  • Pommade antiseptique et anésthésique locale (comme le Nestosyl)
  • Pommade cicatrisante (comme la Lelong, le Borostyrol)
  • Antiphlogistine (comme l'Antiphlogine)
  • Vaseline
  • Pommade anti-allergique contre les piqûres d'insectes (comme le Phénergan)
  • Onguent rouge
  • Sulfamides en poudres ou en bombe (comme l'Exoseptoplix)
  • Antibiotique en poudres ou en bombe (comme le Pulsanéo)
  • Poudres ou bombe cicatrisantes et antiseptiques (comme le Stol V ou l'Alusprag)
                                                                                                              

  Les Signes de Bonne Sante


Aspect Général
  • Robe brillante,
  • Cheval calme et attentif,
  • Pas de piste et creux inhabituels dans le boxe,
  • Appétit normal.
Examen Clinique
  • Oreilles mobiles et froides,
  • Œil net, mobile avec les muqueuses rosées,
  • Bouche humide,
  • Naseaux secs et mobiles,
  • Pieds froids avec une corne lisse et régulière,
  • Rein souple,
  • Membres nets, secs et bien à l'appui,
  • Respiration ample et régulière (15 battements par minute),
  • Cœur régulier (pouls à 35 à 40 pulsations par minutes),
  • Beau port de queue,
  • Température rectale de 37,5°c à 38°c,
  • Crottins bien formés (environ 80 par jour soit 15 à 20 kilo.),
  • Urines jaunes non troublées (environ 5 à 6 litres par jour).

                                                               Soins Dentaires

1 fois par an pour les chevaux adultes et 2 fois par an pour les chevaux de moins de 6 ans, il est nécessaire de faire vérifier les dents de votre cheval auprès d'un professionnel, surtout, si votre cheval refuse de manger, penche la tête pour manger des aliments gros et durs, laisse tomber des aliments ou accepte mal le mors.

Avant le débourrage et de mettre un mors dans la bouche du jeune cheval, il est important de vérifier qu'il n'y est aucune inflammation et, notamment, d'enlever les dents de loup si elles sont présentes.

 

                                                               Les Vaccins

Vaccins Obligatoires

En France, les chevaux doivent être vaccinés :

  •  
    • contre la rage s'ils sont accessibles au public ou s'ils participent à des compétitions. Dans les départements déclarés infectés, la vaccination est également obligatoire pour tous les chevaux y séjournant ou participant à des manifestations.
    • contre la grippe s'il participe à des rassemblements même non-officiels et dans les centres équestres.

Cependant, ces maladies laissant des séquelles graves et pouvant être mortelles, il est fortement recommandé de les faire quel que soit l'âge du cheval.

Vaccins Recommandés

Le tétanos n'est pas obligatoire mais pour les mêmes raisons, il est indispensable d'autant plus que le germe est très présent dans l'environnement du cheval. Il est notamment conseillé chez la poulinière avant le poulinage afin de pouvoir immuniser son poulain.

La rhinopneunomie est également recommandé, surtout pour les chevaux étant souvent en contact avec un grand nombre de congénères.

Immunisation du Poulain

Le poulain est immunisé pendant les 2 premiers mois par le colostrum, absorbé dans les 48 heures après sa naissance, qui est très riches en anticorps. Pendant les mois suivants, il reçoit des anticorps par le lait maternel mais en moins grande quantité.

Protocole de Vaccination

Afin que la vaccination soit pleinement efficace, ne demander aucun effort important au cheval pendant une semaine surtout s'il s'agit d'une multi-vaccination.

Les protocoles de vaccination sont :

  • Grippe = 2 injections entre 21 et 92 jours plus un rappel entre 150 et 215 jours (conseillé pour les chevaux de selle , obligatoire pour les chevaux de course) pour la première année, 1 injection annuelle obligatoire à moins de 365 jours, 2 injections annuelles recommandées et rappel immédiat en cas d'épidémie si les vaccins ont plus de 2 mois, pour les années suivantes.
  • Rage = 1 injection annuelle dés la première année avec le vaccin Rabissin (primo-vaccination par 2 injections à 1 mois d'intervalle pour les poulains de moins de 6 mois).
  • Tétanos = 2 injections à 1 mois d'intervalle pour la première année, 1 injection pour l'année suivante puis 1 rappel tous les 3 ans.
  • Rhinopneumonie = 2 injections à 1 mois d'intervalle pour les primo-vaccinations (avant la 1ère saillie pour les juments), rappel à 1 an maximum après la dernière injection (entre les 4ème et le 6ème mois de gestation pour les poulinières).

Les vaccins ne sont officiels que si le cachet du vétérinaire et la vignette du vaccin sont apposés dans le carnet du cheval.

 

                                                            La Vermifugation

Généralités

Donner le vermifuge avant un repas (en le rechauffant dans de l'eau chaude s'il est trop difficile à administrer).

Ôter régulièrement les œufs de mouches (gastérophiles) sur les jambes du cheval, à l'aide d'un rasoir jetable ou d'une pierre ponce.

Chevaux vivant en box :

  • Vider complétement le box 2 jours après avoir donné le vermifuge pour éviter toute réinfestation immédiate.
  • Entretenir regulièrement la litière, l'abreuvoir et la mangeoire afin de limiter l'auto-contamination.
  • Vider complètement les boxes avant tout changement de chevaux.

 Chevaux vivant au pré :

  • Vermifuger 2 jours avant de les changer de pré.
  • Vermifuger simultanément tous les chevaux vivant ensemble.
  • Vermifuger tout nouvel arrivant 2 jours avant de le mettre avec les autres chevaux.
  • Prévoir suffisamment de parcelles pour effectuer une rotation régulière, l'idéal étant de changer tous les 15 jours et de prévoir 3 mois sans chevaux pour chaque parcelle, ce qui nécessite donc 7 parcelles.
  • Disposer d'un hectare par cheval.
  • Drainer ou interdire l'accés aux zones humides et stagnantes.
  • Faucher régulièrement les zones où les chevaux n'ont pas mangé l'herbe (zone de refus).
Poulains jusqu'à 2 ans
  • Commencer à vermifuger dès le premier mois
  • Janvier --> vermifuge à base de Tétrahydro-pyrimidine (comme le Strongid)
  • Mars --> à base d'Ivermectine (comme l'Eqvalan, le Furexel) ou de Moxidectine (comme l'Equest)
  • Mai --> à base de Benzimidazolé et de probenzimidazolés (comme le Telmin, le Panacur, le Nermikin, l'Equiminthe, le Rintal, le Vermequine, le Némapan
  • Juillet --> à base de Tétrahydropyrimidine (comme le Strongid)
  • Septembre --> à base d'Ivermectine (comme l'Eqvalan, le Furexel) ou de Moxidectine (comme l'Equest)
  • Novembre --> à base d'un organophosphoré seul (comme le Néguvon, l'Equigard) ou en association (comme le Telmin+, le Rintal+), sauf pour les poulains de moins de 4 mois
Adultes
  • Mars/Avril (début du printemps) --> à base d'Ivermectine (comme l'Eqvalan, le Furexel) ou de Moxidectine (comme l'Equest). Si aucun ténicide n'a été utilisé durant l'automne précédent : Ivermectine + Praziquantel.
  • Mai/Juin (fin du printemps/début de l'été) --> soit à base d'Ivermectine (comme l'Eqvalan, le Furexel), soit à base de Benzimidazolé et de Probenzimidazolés (comme le Telmin, le Panacur, le Nermikin, l'Equiminthe, le Rintal, le Vermequine, le Némapan
  • Aout/Septembre (fin de l'été/début de l'automne) --> soit à base de Tétrahydropyrimidine (comme le Strongid), soit à base d'Ivermectine (comme l'Eqvalan, le Furexel)
  • Novembre/Décembre (fin de l'automne) --> soit à base d'un organophosphoré seul (comme le Néguvon, l'Equigard), soit en association (comme le Telmin+, le Rintal+), soit Ivermectine + praziquantel
Juments Pleines

Leur bonne vermifugation est indispensable car si elles sont victimes d'une infection parasitaire, il peut en résulter un avortement, un mauvais développement du fœtus et/ou une baisse de la qualité du lait.

  • Ne pas vermifuger à partir du 8me mois avec des produits à base de Trichlorfon (comme le Telmin +, le Rintal +, le Neguvon, l'Equigard)
  • Les vermifuger 2 à 3 jours avant le poulinage, pour éviter toute contamination du poulain, par le lait ou les crottins
  • Mars --> à base d'Ivermectine (comme l'Eqvalan, le Furexel) ou de Moxidectine (comme l'Equest)
  • Mai --> à base de Benzimidazolé et de probenzimidazolés (comme le Telmin, le Panacur, le Nermikin, l'Equiminthe, le Rintal, le Vermequine, le Némapan)
  • Juillet --> à base de Tétrahydropyrimidine (comme le Strongid)
  • Novembre --> à base d'Ivermectine (comme l'Eqvalan, le Furexel) ou de Moxidectine (comme l'Equest)

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site